You’re not alone: navigating life with IBS

Vous n’êtes pas seul : vivre avec le SCI

Desiree Nielsen
On

L’un des aspects les plus difficiles des problèmes de santé intestinale est l’isolement et la frustration que l’on peut ressentir en cherchant des solutions pour traiter son problème. Il est beaucoup plus acceptable de parler de conditionnement physique, de glycémie ou de santé mentale à la table que de transit intestinal. C’est pourquoi, bien trop souvent, on ne parle pas de notre expérience et on peut se sentir seul avec nos problèmes. Toutefois, il est important que vous sachiez que vous n’êtes pas seul.

Les problèmes digestifs, comme le syndrome du côlon irritable, sont beaucoup plus communs qu’on ne le pense; selon les régions géographiques, il touche entre 7 et 21 % de la population1. Le syndrome du côlon irritable est caractérisé par des douleurs abdominales et des problèmes d’évacuation chroniques qui peuvent affecter de manière démesurée la qualité de vie quotidienne. Malgré cela, il n’est pas rare que les personnes qui en sont atteintes tentent d’ignorer leurs symptômes, ou essayent de se soigner toutes seules. À cause de cela, et puisque le syndrome du côlon irritable peut se présenter sous une vaste panoplie de symptômes et avoir de multiples causes primaires1, le chemin vers une amélioration des symptômes peut être frustrant, et plein d’embûches et de détours.

Chercher des réponses

J’aime bien dire qu’on pense rarement à notre santé digestive jusqu’à ce qu’elle se détériore... et quand cela arrive, c’est tout ce à quoi on peut penser. En tant que diététicienne qui travaille dans la santé digestive, et qui a également souffert du syndrome du côlon irritable, c’était en quelque sorte mon cas.

Je suis moi-même une nutritionniste qui travaille avec des personnes aux prises avec des problèmes digestifs et que je me comptais si chanceuse de ne pas souffrir de problèmes intestinaux ou d’intolérances alimentaires—puis, j’ai eu mon premier enfant. Dans les mois qui ont suivi mon accouchement, j’ai développé une douleur intense et des difficultés digestives que je ne pouvais pas lier à d’autres causes. J’ai été chanceuse parce que j’avais un médecin plein de sympathie qui a pris mes problèmes au sérieux et parce que, en tant que diététicienne, j’avais les connaissances nécessaires pour corriger le tir. Cependant, mes clients n’ont pas toujours autant de chance.

Certains peuvent avoir eu des médecins qui n’étaient pas aussi réceptifs à leurs problèmes. D’autres peuvent avoir reçu un diagnostic incorrect indiquant qu’ils souffraient de sensibilité à certains aliments et avoir commencé un régime restrictif qui n’a fait qu’empirer leurs problèmes. D’autres parcourent Internet en essayant de régler leurs problèmes par eux-mêmes. Beaucoup trop souvent, lorsque les clients finissent par voir un(e) diététicien(ne), ils ont déjà consulté de nombreux médecins, essayé d’innombrables suppléments ou régimes, et n’ont pas encore trouvé de remède à leurs maux. Ils cherchent des solutions et rien ne me rend plus heureuse que de voir leur sentiment de soulagement et l’espoir dont ils me font part lorsque je leur dis qu’il est possible d’aller mieux.

Aller mieux, plus rapidement

Si vous êtes aux prises avec des douleurs digestives et de la diarrhée chroniques, n’ignorez pas votre corps, et n’essayez pas de régler vos problèmes seul. Il est très important de consulter votre médecin de famille pour obtenir un diagnostic en bonne et due forme; les symptômes digestifs peuvent indiquer que vous souffrez du syndrome du côlon irritable ou de quelque chose d’autre comme la maladie cœliaque. Vous ne pouvez donc pas tenir pour acquis que vous savez ce à quoi vous avez affaire. Le syndrome du côlon irritable donne du fil à retordre parce qu’il n’y a pas de test sanguin précis qui permet de l’identifier, mais il existe un ensemble de critères de diagnostic clairs, connu sous le nom de critères de Rome IV. Il n’est pas rare que mes clients souffrent de transit intestinal anormal depuis des années avant de venir me voir. Une cliente, qui avait des symptômes depuis 15 ans, prétendait qu’elle souffrait d’une intolérance au gluten; lorsque je lui ai demandé de consulter son médecin, il est devenu clair qu’elle était en fait atteinte du syndrome du côlon irritable.

Une fois que vous avez reçu un diagnostic de SCI-D, l’étape suivante est de consulter un(e) diététicien(ne) qui vous aidera à créer un plan de route personnalisé et complet pour améliorer votre santé intestinale. Il existe bon nombre de suppléments et d’approches diététiques appuyés par la science, comme le régime pauvre en FODMAP, qui peuvent être combinés de manière personnalisée pour répondre à vos besoins. Travailler avec un(e) diététicien(ne) est important, surtout si vous souhaitez tenter l’approche faible en FODMAP, pour éviter que votre santé digestive ne se détériore encore plus. La solution ne comporte rarement qu’un seul élément, comme éviter le gluten par exemple; il est nécessaire d’adopter une approche globale pour nourrir l’axe microbiote-intestin-cerveau par tous les côtés.

Il est également primordial de pouvoir compter sur du soutien puisqu’il y a tellement de variables qui entrent en jeu dans le déclenchement des symptômes. Prenons l’exemple d’une jeune femme dans ma clinique dont l’état semblait s’améliorer après environ 8 semaines de régime faible en FODMAP jusqu’à ce que les symptômes recommencent à apparaître. À ce moment-là, il semblait facile de dire que le régime faible en FODMAP ne fonctionnait pas, jusqu’à ce qu’on aille chercher plus loin. Ma cliente venait d’entrer dans sa session d’examens universitaires et il était possible que le stress supplémentaire ait été à la base de cette recrudescence de symptômes. Nous avons donc décidé de continuer le régime faible en FODMAP jusqu’à la fin de la session d’examens. Une fois cette dernière finie, le niveau de stress de ma cliente a diminué, tout comme ses symptômes.

Aller mieux EST possible

Les problèmes digestifs sont plus courants que jamais, mais cela ne veut pas dire que vous devez être aux prises avec une santé intestinale qui laisse à désirer. Il est réellement possible d’aller mieux. En plus de soins médicaux en bonne et due forme pour le SCI-D, je recommande une approche globale qui comprend le régime, la gestion du stress et des probiotiques testés en laboratoire comme Bio-K+ SCI Contrôle. Bio-K+ SCI Contrôle est une formule exclusive de trois souches de Lactobacillus dont un essai clinique a montré qu’il soulageait significativement la douleur, améliorait grandement la fréquence et la consistance des selles, ainsi que la qualité de vie des personnes atteintes du SCI-D2. En plus d’une approche complète en matière de régime, de mouvement et de gestion du stress, Bio-K+ SCI Contôle peut vous aider à trouver un meilleur équilibre.

https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2174034

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29888656/


Read more articles