We Are Made Of What We Eat

On est ce que l’on mange

  • Healthy Eating

  • By Desiree Nielsen, Diététiste-Nutritionniste

    Connaissez-vous ce vieux dicton : « On est ce que l’on mange »? Eh bien, il est vrai à bien des égards : les aliments que nous mangeons sont décomposés en leurs éléments constitutifs, qui sont ensuite absorbés dans notre sang et réassemblés dans chaque cellule, enzyme et tissu de notre corps. Mais comment cela se passe-t-il exactement? Et que font réellement les nutriments dans notre corps? En l’honneur du mois national de la nutrition, examinons les nutriments dont nous avons besoin — et ceux dont notre microbiome a besoin — pour nous épanouir.

    Que sont les nutriments?

    Les nutriments sont des substances qui, selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé, sont nécessaires à la survie, à la croissance et à la reproduction. On parle généralement des macronutriments — glucides, protéines et lipides — et des micronutriments, les vitamines et minéraux présents dans les aliments. Nous avons besoin de macronutriments en grande quantité, d’où le nom de macronutriments. Tous les aliments sont composés de quantités variables de glucides, de protéines et de graisses et chacun de ces macronutriments a des fonctions différentes.

    Que font les macronutriments dans le corps?

    Contrairement à ce que l’on peut lire sur Internet, nous avons en fait besoin des trois macronutriments pour nous épanouir. Commençons par les glucides, qui sont notre principale source d’énergie. Notre corps exploite l’énergie contenue dans les glucides pour alimenter tous les organes, du cerveau aux muscles en passant par le système nerveux. Les protéines, bien qu’elles puissent également être brûlées pour produire de l’énergie, offrent des blocs d’acides aminés dont la valeur biologique va bien au-delà du développement musculaire. Les protéines sont importantes pour la santé de notre peau et de nos os, pour la fabrication d’enzymes qui facilitent les réactions importantes dans nos cellules et même pour la création d’un système immunitaire fort. En fait, une autre fonction importante des glucides est l’épargne des protéines : lorsque nous mangeons suffisamment de glucides, cela permet de s’assurer que les protéines que nous mangeons sont utilisées pour des tâches plus importantes que la création d’énergie. Enfin, les graisses sont à la fois des sources d’énergie concentrées et des fonctions métaboliques importantes. Elles sont utilisées pour construire le revêtement de chacune de nos cellules, ainsi que pour vous aider à utiliser certaines vitamines et substances phytochimiques qui sont ce que nous appelons liposolubles, comme les vitamines A et D.

    Pourquoi avons-nous besoin de micronutriments?

    Les vitamines et les minéraux, les micronutriments, sont nécessaires en bien plus petites quantités que les macronutriments. Nous pouvons compter les besoins en milligrammes ou même en nanogrammes, mais ils ne sont pas moins importants pour notre santé globale! Les micronutriments peuvent servir à fabriquer des enzymes ou des antioxydants, ou être des cofacteurs permettant d’exploiter l’énergie des macronutriments. Par exemple, sans le fer, que l’on trouve dans les légumineuses, les légumes à feuilles vertes et la viande, nos globules rouges ne pourraient pas fournir d’oxygène au reste du corps. Le calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps : vos os en contiennent au moins deux kilos. Il contribue à la structure et à la solidité de nos os, mais il est aussi un minéral essentiel au fonctionnement de notre système nerveux. Les vitamines B, comme le folate, sont importantes pour la fabrication de globules rouges, tandis que d’autres, comme le folate et la riboflavine, sont nécessaires au métabolisme des glucides. La vitamine C, souvent considérée comme un soutien immunitaire, contribue également à la formation des structures de collagène dans la peau.

    Comment la nutrition affecte-t-elle le microbiome intestinal?

    Les nutriments, par définition, sont des substances dont NOTRE corps a besoin pour survivre. Nous absorbons 80 à 95 % de tout ce que nous mangeons et buvons. Que reste-t-il? Principalement des glucides indigestes comme les fibres et les fructanes; mais cela dépend beaucoup de ce que nous mangeons ainsi que de notre capacité biologique à digérer ce que nous mangeons. Par exemple, les personnes souffrant d’une intolérance au lactose n’absorbent pas la totalité du lactose qu’elles consomment, qui passe donc par l’intestin où il entre en contact avec notre microbiome intestinal.

    Alors, comment ce que nous mangeons affecte-t-il nos bactéries intestinales? Pour favoriser un microbiome intestinal sain, il faut lui donner la nourriture dont il a besoin pour se développer. Et les bonnes bactéries veulent que vous mangiez des plantes, riches en glucides indigestes (pour VOUS!) comme les fibres de pectine fermentescible des pommes, ou les fructanes et arabinoxylanes des grains de blé entier. Les bactéries possèdent les enzymes nécessaires pour transformer ces nutriments bactériens et lorsqu’elles y parviennent, elles prospèrent et fabriquent des acides gras à chaîne courte qui nourrissent les cellules de votre intestin ainsi que vos systèmes immunitaire et nerveux.

    Pour ceux d’entre nous qui mangent principalement des aliments ultra-transformés, ou beaucoup de graisses ou de protéines animales, notre microbiome intestinal en sera le reflet et nous aurons peut-être besoin d’un soutien pour le rééquilibrer. Pendant que vous vous efforcez d’introduire davantage d’aliments végétaux complets dans votre vie, pensez à donner un petit coup de pouce supplémentaire avec un probiotique à boire fermenté comme Bio-K+. On pense que les aliments fermentés peuvent contribuer à façonner la diversité du microbiome intestinal, et Bio-K+ offre des bactéries vivantes, efficaces, testées cliniquement, et qui s’ajoutent facilement à une alimentation saine.

    Trouver l’équilibre parfait dans son assiette

    Bien nourrir votre corps — et vos bactéries intestinales — vous aidera à vivre une vie plus saine et plus heureuse. L’un de mes outils favoris en matière d’alimentation équilibrée est la méthode de « l’assiette équilibrée » : lorsque vous préparez un repas, essayez de remplir la moitié de votre assiette de fruits et légumes, un quart d’un aliment riche en protéines et l’autre quart de votre assiette d’un légume féculent ou d’une céréale complète. En procédant ainsi la plupart du temps, vous obtiendrez une grande variété d’aliments végétaux qui vous permettront de rester bien nourri et d’avoir de la place pour un verre de vin entre amis ou une crème glacée avec vos enfants. Dans une vie saine, c’est le schéma global de votre alimentation qui compte plus que n’importe quel aliment ou repas.


    Meilleures Ventes


    Raspberry

    Drinkable Vegan Probiotic

    Certifié sans gluten, bio et sans OGM un probiotique avec un minimum de 50 milliards de bactéries vivantes et actives bénéfiques par bouteille.

    Peach & Turmeric

    Extra Drinkable Probiotic

    Exclusive probiotic strains with a minimum of 80 billion live & active beneficial bacteria per bottle.

    Daily Care 25 Billion

    Vegan Probiotic Capsules

    Probiotiques certifiés sans gluten et végétaliens. Une excellente option pour ceux qui ont besoin d’un soutien quotidien ou d’un besoin d’une alternative plus forte.

    Desiree Nielsen Registered Dietitian
    About the author

    Desiree Nielsen est diététiste, auteure et animatrice de l’émission de cuisine végétarienne The Urban Vegetarian. Desiree adopte une approche intégratrice des données probantes dans son travail de diététique, en mettant l’accent sur la nutrition anti-inflammatoire, centrée sur les plantes et la santé digestive.

    Tous les articles de Desiree Nielsen
    Retour au blog