Understanding Salmonella and its Effects on the Gut Microbiome

La salmonelle et ses effets sur le microbiote intestinal 12 JUILLET 2019

By: Desiree Nielsen

L’été, c’est la saison (officieuse) de la salmonelle. En effet, la température monte, la consommation de produits crus et frais augmente et la nourriture est laissée plus longtemps à l’extérieur pendant les repas. La salmonelle peut se multiplier pour atteindre rapidement le point où elle occasionne une infection. L’infection à la salmonelle constitue l’une des quatre principales causes de diarrhée dans le monde1,2. En fait, alors que beaucoup d’entre nous ont déjà été victimes d’une intoxication alimentaire relativement bénigne probablement due à une contamination par la salmonelle, la bactérie est responsable de millions de décès par an2.

La salmonelle tire son nom du docteur Daniel E. Salmon, un vétérinaire en ayant découvert l’existence chez le porc en collaboration avec le chercheur Theobald Smith3. Connues pour être robustes, ces bactéries sont capables de résister à une exposition prolongée à la fois à la sécheresse et à l’eau1. La salmonelle est couramment présente dans le tractus intestinal des animaux de ferme, y compris les porcs, les vaches et les poulets. Puisque la bactérie est transmise par voie oro-fécale, le fumier de bétail devient le terreau idéal pour la transmission de la salmonelle2. Si elle n’est pas écartée des zones d’élevage, elle peut infecter d’autres animaux. De plus, si les ouvriers agricoles ne font pas attention à leur propre exposition à des animaux contaminés et à du fumier, la salmonelle peut également leur être transmise.

Comment la salmonelle cause-t-elle des maladies d’origine alimentaire?

En raison de l’infection généralisée des animaux d’élevage, la consommation de produits d’origine animale est la méthode d’infection la plus répandue chez les humains1. Même les œufs peuvent être contaminés par la salmonelle, car la bactérie peut infecter les ovaires des poulets. Toutefois, des épidémies de produits frais comme les épinards sont également observées et sont probablement dues à la contamination par la salmonelle du fumier épandu sur les cultures au sol1.

La résistance de la salmonelle à l’environnement se traduit également par une adaptation remarquable lorsqu’elle atteint l’intestin humain : la salmonelle attaque la muqueuse intestinale, ce qui oblige le système immunitaire humain à se défendre contre les radicaux libres censés tuer les microbes. Cependant, on pense que ces radicaux libres forment un composé appelé tétrathionate dans l’intestin, ce qui favorise la croissance de salmonelle4.

Salmonelle : Signes et symptômes possibles

Les symptômes n’apparaissent pas immédiatement, ce qui complique parfois l’identification de la source de contamination. Les symptômes de la salmonelle apparaissent généralement de 12 à 36 heures suivant l’ingestion de la bactérie; ils incluent la diarrhée, les nausées, la fièvre et les douleurs abdominales1-3. Ces symptômes sont généralement légers et durent de 2 à 7 jours. Toutefois, chez les jeunes enfants et les personnes âgées, la déshydratation y étant associée peut s’avérer dangereuse1-3.

Comme dans le cas de toutes les maladies d’origine alimentaire, l’infection à la salmonelle peut avoir un impact durable : les symptômes digestifs peuvent persister pendant des mois ou se transformer en un syndrome du côlon irritable post-infectieux. Cela se produit en raison des lésions causées au tube digestif et à l’impact de l’infection sur la flore intestinale résidente. Cependant, on pense également qu’un microbiote intestinal sain et robuste pourrait en réalité conférer de la résilience face aux maladies d’origine alimentaire5. La raison étant que notre flore intestinale (ou microbiote) est naturellement compétitive. Lorsque vous avez une flore intestinale forte et diversifiée, elle entre en compétition avec les bactéries ingérées pour l’espace et les éléments nutritifs, ce qui complique leur accès.

Les bactéries intestinales combattent également directement les microbes nuisibles à bien des égards, y compris avec le propionate d’acides gras à chaîne courte qui inhibe la croissance de la salmonelle5. Les probiotiques représentent une stratégie courante pour le maintien d’une flore intestinale en bonne santé doublée d’une alimentation riche en fibres; fait intéressant, un essai sur des animaux suggère que certaines souches de probiotiques peuvent aider à atténuer l’impact de l’infection à la salmonelle dans l’intestin6.

Comment protéger ses intestins de la Salmonelle?

L’infection à la salmonelle est courante, mais également simple à prévenir. Tout est dans la manière de garder les aliments propres, de les cuire et de les réfrigérer. Lavez toujours soigneusement tous les produits alimentaires destinés à être consommés crus, même les produits prélavés, car ils ont déjà été contaminés par de la salmonelle. Évitez les produits laitiers non pasteurisés. Faites cuire tous les produits d’origine animale tels que les œufs et la viande et maintenez-les à température constante. Gardez au réfrigérateur les aliments devant être réfrigérés et minimisez la durée de conservation à température ambiante des aliments cuits ou réfrigérés; après deux heures (ou une heure par temps chaud), il est recommandé de composter tout aliment qui a été laissé à température ambiante.

Lorsque vous voyagez, évitez de consommer de l’eau ou des glaçons qui ne proviennent pas de sources vérifiées, et limitez-vous aux aliments cuits dans des régions tropicales à haut risque. La consommation de probiotique comme Bio-K+ est un excellent moyen de favoriser la santé intestinale et l’immunité au cours d’un voyage. Une dernière pièce du puzzle consiste à maintenir une excellente hygiène des mains. Nettoyez‑vous toujours les mains avant et après la manipulation des aliments, avant de manger, après avoir touché des surfaces publiques et utilisé les toilettes. Évitez de vous toucher le visage dans les lieux publics afin de limiter le risque d’exposition orale à la salmonelle.

Que faire si vous soupçonnez une intoxication alimentaire?

Étant donné que l’infection à la salmonelle disparaît généralement d’elle-même, le traitement habituel est le repos, l’hydratation et le remplacement des électrolytes1. Cependant, dans le cas peu commun où des antibiotiques sont prescrits, il est important de renforcer votre flore intestinale en utilisant un probiotique cliniquement éprouvé tel que Bio-K+. Bio-K+ s’est avéré efficace, et est recommandé par Santé Canada dans la prévention des effets secondaires de l’utilisation d’antibiotiques, y compris la diarrhée associée aux antibiotiques.

La salmonelle est commune, et évitable. Cet été, alors que vous appréciez votre plaisir au soleil, prêtez attention à la salubrité. Et si vous croyez souffrir d’une maladie d’origine alimentaire, il est important de consulter un médecin, en particulier pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Votre médecin sera en mesure de confirmer votre diagnostic et de s’assurer qu’une infection plus grave n’est pas présente; cependant, prendre le temps de consulter votre médecin améliorera également les résultats de surveillance et le contrôle de la maladie.

Références

https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/salmonella-(non-typhoidal)

http://comenius.susqu.edu/biol/312/salmonellathehostanddiseaseabriefreview.pdf

https://www.cdc.gov/salmonella/general/index.html

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2946174/

https://www.cell.com/cell-host-microbe/fulltext/S1931-3128(18)30371-8

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5372341/


Read more articles