Sugar Indulgence and the Effects on the Gut Microbiome

Le sucre et ses effets sur le microbiote intestinal

Bio-K+
On

Ah! Le sucre... Omniprésent, le sucre confère un goût divin à nos gâteries au grand plaisir de nos papilles; or, ses effets peuvent être néfastes à bien des égards pour notre santé, y compris nos intestins. Si éliminer complètement le sucre de notre alimentation n’est probablement pas réaliste ni nécessaire, il n’en demeure pas moins que savoir où il se trouve et connaître ses conséquences sur notre santé nous amènera assurément à y réfléchir deux fois avant d’en abuser.

Les sources cachées de sucre

Le sucre raffiné, soit celui qui est ajouté à de nombreux aliments transformés, se camoufle derrière une multitude de noms différents. Vous verrez souvent des termes comme « sucre de canne », « concentré de jus de fruits », « sirop de maïs », « glucose-fructose », « sirop de riz brun », « mélasse » et bien d’autres encore. Ces ingrédients sont présents dans le chocolat, les biscuits, les gâteaux et les friandises, mais se cachent également dans de nombreux aliments de tous les jours, dont les pains et les céréales.

Le sucre et le microbiome

Le microbiome intestinal compte des dizaines de millions de microorganismes, dont des bactéries, des virus, des levures et des champignons. Il s’agit d’une communauté extrêmement complexe, qui peut potentiellement influer tous les aspects de la santé humaine. Un microbiome en santé nous permet de produire et d’absorber les vitamines nécessaires au maintien d’un système immunitaire sain. Lorsque le microbiome est déséquilibré, la porte s’ouvre alors à une multitude de problèmes qui risquent de se répercuter bien ailleurs que dans nos intestins seulement. La consommation régulière d’aliments d’origine végétale permet au microbiome de maintenir naturellement son équilibre, au profit des bactéries bénéfiques (probiotiques)1.

Les bactéries probiotiques saines se nourrissent de fibres et de prébiotiques, alors que les bactéries pathogènes, quant à elles, ont besoin de sucre et de glucides raffinés pour vivre. L’augmentation du nombre de bactéries pathogènes entraîne souvent un problème connu sous le nom de « dysbiose ». Les bactéries pathogènes prolifèrent et prédominent alors sur les populations de bactéries bénéfiques, entraînant une modification de la barrière formée par la muqueuse intestinale. Lorsque la quantité de bactéries bénéfiques est inférieure dans la muqueuse, sa perméabilité est altérée et elle laisse alors pénétrer des substances indésirables. Cette situation cause un problème que l’on nomme « syndrome de l’intestin perméable », c’est-à-dire que le corps envoie une réponse immunitaire inflammatoire pour contrer ces substances qui pénètrent la barrière intestinale. Les symptômes diffèrent chez chaque personne, mais peuvent se manifester par des problèmes digestifs comme la constipation, les ballonnements ou les gaz, ou encore ailleurs dans le corps sous d’autres formes comme une perte de clarté mentale, des douleurs aux articulations, des maux de tête, des pertes de mémoire, des éruptions cutanées et de l’eczéma.

Bien manger pour un microbiome en santé

Nous avons le pouvoir d’exercer une influence immense sur la santé de notre microbiome par nos choix alimentaires. La recherche démontre clairement qu’une alimentation « occidentale » se définissant comme pauvre en fibres et haute en gras et en sucre est l’un des facteurs pouvant mener à une dysbiose. En revanche, une alimentation « méditerranéenne » ou végétarienne comprenant une abondance de fruits, de légumes, d’huile d’olive et de poissons gras sont réputées avoir des effets anti-inflammatoires et pourraient prévenir la dysbiose2.

Il importe également de fournir régulièrement des fibres d’origine végétale à votre microbiome pour qu’il reste sain. Boire beaucoup d’eau et prendre des probiotiques de qualité comme Bio-K+ est tout aussi important pour favoriser la santé du microbiome intestinal en général. Rappelez-vous : lorsque vous cherchez un probiotique, assurez-vous de choisir une formule contenant une quantité suffisante de bactéries et dont les bénéfices sont appuyées par des études cliniques.

Lorsque l’on consomme trop de sucre, nous ne tardons pas à constater que ce qui se passe dans l’intestin... ne reste pas dans l’intestin ! Les conséquences de la dysbiose sont vastes et réduisent indéniablement notre qualité de vie. C’est pourquoi bien s’alimenter et intégrer des bactéries probiotiques saines nous mènera assurément vers une vie plus saine!

Avez-vous d’autres questions à propos de votre santé intestinale? Posez-les en commentaires ci-dessous. Si vous souhaitez faire le plein de Bio-K+, consultez notre localisateur de magasins. Pour plus d’informations sur Bio-K+, les probiotiques et la santé digestive, communiquez avec nous, suivez-nous sur Facebook et Instagram ou rejoignez notre communauté.

Références

Medawar E, Huhn S, Villringer A, Veronica Witte A. The effects of plant-based diets on the body and the brain: a systematic review. Transl Psychiatry. 2019;9(1):226. Published 2019 Sep 12. doi:10.1038/s41398-019-0552-0

Tomasello, G., Mazzola, M., Leone, A., Sinagra, E., Zummo, G., Farina, F., Damiani, P., Cappello, F., Gerges Geagea, A., Jurjus, A., Bou Assi, T., Messina, M., & Carini, F. (2016). Nutrition, oxidative stress and intestinal dysbiosis: Influence of diet on gut microbiota in inflammatory bowel diseases. Biomedical papers of the Medical Faculty of the University Palacky, Olomouc, Czechoslovakia, 160(4), 461–466. https://doi.org/10.5507/bp.2016.052


Read more articles