Medication's Impact on the Gut Microbiome

L’impact des médicaments sur le microbiote intestinal

Bio-K+
On

On entend de plus en plus souvent parler de la corrélation entre la santé de notre microbiote intestinal et celle de notre corps en général.

Nous savons déjà que la façon dont nous traitons notre corps (l’exercice physique, le sommeil et le stress) joue sur notre santé intestinale. Nous savons aussi que ce que nous consommons; y compris les aliments, les suppléments et les médicaments, a un impact énorme sur la santé globale et le bien-être de notre corps.

Médicaments et bactéries intestinales

La plupart d’entre nous savent que la prise d’antibiotiques, même si elle s’avère parfois nécessaire, a des conséquences néfastes sur notre santé digestive, en particulier sur notre microbiote intestinal, mais certaines personnes ignorent l’impact d’autres types de médicaments. Certains médicaments couramment prescrits et très utiles pour notre bien-être ne sont pas forcément bons pour nos intestins.

De nouvelles recherches montrent que près d’un médicament non antibiotique sur quatre peut inhiber la croissance de certaines souches bactériennes dans l’intestin humain. Au-delà des effets nocifs courants de l’altération du microbiote due à la dysbiose, il est inquiétant de constater que, sur les 1 000 médicaments commercialisés testés, nombreux sont ceux qui pourraient également favoriser la résistance aux antibiotiques1.

Les effets secondaires des antibiotiques

Par nature, les antibiotiques détruisent les micro-organismes. Même s’ils ont fait leurs preuves pour soigner de nombreuses maladies, et parfois même sauver des vies, ils présentent l’inconvénient de ne pas faire de distinction entre les micro-organismes qu’ils détruisent. Ils tuent non seulement les bactéries pathogènes (les « mauvaises bactéries »), mais aussi les bonnes bactéries. Cette perturbation crée un état de vulnérabilité et peut entraîner une dysbiose, qui peut elle-même causer divers problèmes de santé plus graves.

À l’heure actuelle, on peut se féliciter de la sensibilisation du grand public aux effets secondaires des antibiotiques, une prise de conscience qui incite les gens à poser des questions à leur professionnel de la santé. En revanche, face aux recherches qui montrent l’influence de nombreux autres médicaments (que l’on croit généralement inoffensifs) sur l’intestin, il est particulièrement important de vous renseigner sur les effets des médicaments qui vous sont prescrits, à vous et vos proches, et de peser le pour et le contre.

IPP

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) désignent une catégorie de médicaments couramment utilisés pour limiter la production d’acide gastrique dans le corps. On utilise les IPP pour soigner diverses pathologies gastro-œsophagiennes, comme les brûlures d’estomac et les reflux, et pour la prévention des ulcères gastriques. Bien que l’on estime généralement que ces médicaments sont inoffensifs, de récentes études démontrent une probable association avec l’altération du microbiote intestinal, y compris un risque accru d’infections entériques, notamment le Clostridium difficile2.

AINS

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) désignent une catégorie de médicaments couramment prescrits pour traiter plusieurs problèmes, notamment pour faire baisser la fièvre, soulager la douleur, prévenir la formation de caillots et, à plus forte dose, pour réduire une inflammation.

Bon nombre d’AINS, comme l’aspirine et l’ibuprofène, sont vendus sans ordonnance mais, malgré leur utilisation courante et leur disponibilité en vente libre, ils ont des effets sur les bactéries présentes dans le microbiote intestinal. On sait que les AINS abîment l’intestin grêle, ce qui accroît le risque d’ulcère. On sait également que le tractus gastro-intestinal, y compris le microbiote, reflète les mélanges de médications que les gens ingèrent3.

Contraception orale

La contraception orale, ou pilule contraceptive, est très efficace pour prévenir les grossesses, atténuer l’endométriose et les douleurs menstruelles ou encore gérer les déséquilibres hormonaux. Même si l’on recense moins de recherches dans ce domaine, de récentes études révèlent une corrélation entre la contraception orale et divers problèmes intestinaux.

Une étude réalisée sur des femmes (génétiquement prédisposées) ayant pris des hormones exogènes sur une longue période a mis en évidence un fort taux de poussées de la maladie de Crohn (une maladie inflammatoire chronique touchant le tractus gastro-intestinal). Là encore, on constate que la prise fréquente de médicaments courants a des effets sur la santé intestinale. Selon les auteurs : « Bien que nous ne connaissions pas encore précisément le mécanisme à l’origine de cette corrélation, il est probable que ces effets soient liés à une altération de la perméabilité intestinale, du système immunitaire et, potentiellement, du microbiote intestinal. » 4

Supplémentation en fer

La prise de compléments alimentaires oraux riches en fer est fréquente en cas de carence ou d’anémie ferriprive. De nombreux effets néfastes sur l’intestin ont pourtant été recensés. Le fer n’étant pas facilement absorbé par le corps, certains chercheurs pensent que l’excès de fer pourrait entraîner le développement de bactéries présentant un « profil plus pathogène » dans l’intestin, en favorisant la croissance de souches pathogènes. Il est donc vivement déconseillé de prendre des compléments de fer sans avis médical.

D’accord, mais que faire ?

Comme pour tout nouveau médicament ou supplément, mieux vaut toujours avoir une discussion franche sur les effets secondaires avec votre professionnel de la santé. Si un médicament présente plus d’inconvénients que d’avantages, n’hésitez pas à demander s’il est possible de réduire la posologie ou d’espacer les prises. Changer ses habitudes de vie peut également se révéler bénéfique pour l’intestin !

Lorsque vous avez besoin de médicaments, vous pouvez préserver votre santé en optant pour des méthodes alternatives ou fonctionnelles. Il existe un grand nombre de plantes, d’aliments naturels et de gestes quotidiens qui peuvent soulager les maux courants. Pour préserver votre microbiote intestinal, apportez-lui régulièrement les bactéries saines d’un probiotique de haute qualité, afin d’éviter les effets néfastes des facteurs environnementaux extérieurs, y compris ceux de divers médicaments.

Avez-vous d’autres questions à propos de la santé intestinale? Posez-les en commentaires ci-dessous. Si vous souhaitez faire le plein de produits Bio-K+, consultez notre localisateur de magasins. Pour obtenir plus d’information sur Bio-K+, les probiotiques et la santé digestive, communiquez avec nous, suivez-nous sur Facebook et Instagram ou rejoignez notre communauté.

Références

1. Maier, L., Pruteanu, M., Kuhn, M., et al. Extensive impact of non-antibiotic drugs on human gut bacteria. Nature, published online 19 March. DOI: 10.1038/nature25979

2. Takagi T, Naito Y, Inoue R, et al. The influence of long-term use of proton pump inhibitors on the gut microbiota: an age-sex-matched case-control study. J Clin Biochem Nutr. 2017;62(1):100-105.

3. Rogers MAM, Aronoff DM. The influence of non-steroidal anti-inflammatory drugs on the gut microbiome. Clin Microbiol Infect. 2015;22(2):178.e1-178.e9.

4. Khalili H, Granath F, Smedby KE, et al. Association Between Long-term Oral Contraceptive Use and Risk of Crohn's Disease Complications in a Nationwide Study. Gastroenterology. 2016;150(7):1561-1567.e1.


Read more articles