Improve Sports Performance by Modulating Intestinal Microbiome

Améliorer sa performance sportive en modulant son microbiome intestinal

Bio-K+
On

De nos jours, les athlètes commencent à reconnaître de plus en plus que l’amélioration de leur condition physique et leur ascension dans leur discipline sportive ne sont pas seulement attribuables aux nombreuses heures consacrées à développer leurs habiletés. Et bien qu’il ne s’agisse pas de nier la valeur et l’importance capitale de ce temps et de ce dévouement, il existe de nombreux facteurs au-delà de l’entraînement sportif qui contribuent à la condition physique et à la performance. Parmi ces facteurs, citons le sommeil, l’alimentation et, croyez-le ou non, la santé des intestins.

Il existe deux principaux domaines d’intérêt lorsqu’il est question de condition physique : la performance et la récupération.

Que diriez-vous si on vous apprenait que la santé de votre intestin, et particulièrement l’utilisation (ou la non-utilisation) de probiotiques, pourrait avoir une incidence sur la qualité de votre performance et votre rapidité de récupération? Une hausse du nombre de recherches1 sur le sujet prouve que le rôle du microbiote intestinal est important lorsqu’il est question de la performance des athlètes et que la prise d’un supplément de probiotiques a le potentiel de contribuer de manière positive à la performance et à la récupération.2

Le fondement de la santé intestinale

Avant de se pencher particulièrement sur le sport et l’exercice, commençons par les notions élémentaires que nous connaissons au sujet de la relation entre la santé de votre intestin et votre corps.

Des billions de micro-organismes vivent dans notre intestin. Ceux-ci comprennent notamment des bactéries, des virus et des champignons qui contribuent considérablement à notre santé et à notre bien-être général.1 Lorsque les micro-organismes intestinaux fonctionnement adéquatement, ils assument un éventail de fonctions, notamment la digestion, la production de vitamines et le soutien du système immunitaire.3 Puisque 80 % de notre système immunitaire se situe dans notre intestin, notre système digestif est inextricablement lié à d’autres systèmes de notre corps.4 Si une dysbiose (c’est-à-dire un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries) se produit, cela pourrait entraîner une inflammation chronique, des troubles métaboliques et fonctionnels tels que le SCI, de l’obésité et bien plus.5

De nombreux facteurs peuvent contrarier votre intestin et déséquilibrer votre flore intestinale. L’un des facteurs que nous ne pouvons pas contrôler est l’âge et parmi ceux que nous pouvons contrôler, mentionnons les facteurs environnementaux et l’alimentation. Les changements du niveau d’acide gastrique, la prise d’antibiotiques, la consommation insuffisante de prébiotiques, le manque de diversité des aliments que nous mangeons et le stress représentent des exemples précis qui contribuent à la diminution du nombre de bonnes bactéries dans le système digestif.

Comment l’exercice peut-il causer la dysbiose chez un athlète?

Durant des séances intensives d’exercice ou d’entraînement, du stress et des tensions sont non seulement imposés à vos muscles, mais aussi systématiquement à l’ensemble de votre corps. Ce stress comprend la rupture des fibres musculaires, la déplétion de l’énergie (glycogène) et le déséquilibre entre les minéraux et les électrolytes. Cependant, ce que de nombreux athlètes ne prennent pas en considération est le stress imposé à leur corps sous forme de stress oxydatif, la perméabilité intestinale compromise (risque d’intestin perméable) et l’inflammation chronique. Ce sont ce stress physiologique intense et ces tensions répétitives imposées à l’intestin qui peuvent modifier la composition globale de notre microbiote intestinal, entraînant la dysbiose. Cette dernière nuit ensuite à la fonction immunitaire du corps et à sa capacité de se protéger et de se régénérer. Par conséquent, la récupération commence à prendre plus de temps et nous devenons plus vulnérables à certaines maladies, tant aiguës que potentiellement chroniques.6 Pour les athlètes, cela signifie une capacité moindre à déployer plus d’efforts et à récupérer plus rapidement.

Il ne s’agit aucunement d’une excuse pour éviter de faire de l’exercice. En fait, une catégorie de recherches fournit des données probantes qui appuient l’idée que l’exercice favorise la présence des bonnes bactéries dans notre intestin. Les recherches indiquent même que la flore intestinale des athlètes de haut niveau est plus diversifiée, ce qui contribue à la régénération des tissus, à l’utilisation de l’énergie provenant de l’alimentation et au renouvellement des cellules.7 Bien que ces conclusions soient propres aux athlètes très performants et de haut niveau, elles corroborent l’idée que lorsque nous faisons l’effort de peupler et de nourrir les bactéries présentes dans notre intestin, notre corps est, en retour, supporté de manière positive lorsque nous déployons un effort physique.


Est-ce que l’amélioration de la santé de votre microbiome pourrait accroître votre performance ?

C’est un fait assez connu : la prise de protéines, sous forme d’aliments ou de suppléments, contribue à la réparation et à la régénération musculaires, ce qui augmente la force et accroît la performance. Cependant, tant les athlètes de haut niveau que ceux qui sont amateurs devraient penser à ajouter un probiotique à leur routine quotidienne. De plus en plus de recherches démontrent que les probiotiques peuvent s’avérer également efficaces pour faciliter la récupération du corps après la pratique d’un sport.7 Lorsque les bonnes bactéries sont présentes en quantités optimales, elles contribuent considérablement à la capacité du corps à absorber les nutriments, à gérer la dépense énergétique, à rester hydraté (et à se réhydrater) ainsi qu’à maîtriser l’inflammation. Cela signifie que la prise d’un supplément de probiotiques dans le but de modifier et de maintenir la composition de la flore intestinale est un facteur important pour non soutenir et améliorer la santé globale, mais aussi pour aider à maîtriser l’inflammation causée par le sport, ainsi qu’à gérer la disponibilité de l’énergie et l’hydratation.


Trois façons de favoriser la santé intestinale des athlètes

Vous comprenez maintenant l’importance de maintenir votre microbiome intestinal en santé, mais comment y parvenir ? Voici trois façons simples que vous pouvez appliquer pour soutenir proactivement et améliorer les bonnes bactéries présentes dans votre intestin.

1. Dormir suffisamment
Si notre corps subit déjà du stress en faisant de l’exercice, il est essentiel de s’assurer qu’il se repose suffisamment pour veiller à sa bonne récupération et pour prévenir l’appauvrissement accru de notre microbiome. Le sommeil est essentiel à de nombreux processus de notre organisme. Il représente l’occasion pour notre corps de se reposer et de réparer nos muscles, de réorganiser notre cerveau, de reposer notre système digestif et de maîtriser la régulation des hormones. Lorsque notre corps manque de sommeil, cela nuit à sa capacité d’équilibrer l’appétit. De plus, notre flore intestinale se déséquilibre et notre système immunitaire est incapable de répondre aux besoins de notre organisme.8


2. Prendre quotidiennement un supplément de probiotiques
Bien qu’il soit possible de consommer des probiotiques en consommant des aliments fermentés, la prise d’un supplément de probiotiques de grande qualité vous permettra de nourrir et régénérer les bactéries présentes dans votre intestin. Lorsque vient le temps de choisir le probiotique qui vous convient le mieux, pensez à choisir un format (à boire ou en capsules) qui s’intégrera facilement à votre routine quotidienne.

En choisissant Bio-K+, vous pouvez déterminer la saveur et le format qui vous conviennent le mieux (format à boire à base de lait, format végétalien à boire ou capsules végétaliennes). Puisque des essais cliniques ont démontré l’efficacité des produits finis de Bio-K+, les souches que l’on retrouve dans chaque pot et chaque capsule sont les mêmes que celles qui ont été appuyées par les recherches; vous pouvez donc avoir confiance en leur efficacité.

3. Ajoutez des prébiotiques à votre alimentation
Outre les probiotiques, votre microbiome a aussi besoin de prébiotiques. Il s’agit d’aliments qui contiennent un type précis de fibres qui nourrissent les bonnes bactéries déjà présentes dans votre intestin. Parmi les aliments précis que vous voudrez intégrer en alternance à vos repas figurent les asperges, les oignons, les bananes, les flocons d’avoine et les légumineuses. Bref, augmentez la consommation de fibres en général. Faites des végétaux le roi de votre assiette!

Même si nous devrions tous nous préoccuper de la santé de notre intestin, les athlètes qui commencent à porter une attention particulière au maintien de la santé de leur microbiome et de leur intestin peuvent jouer un rôle important en augmentant d’un cran leur performance. Si vous êtes un athlète ou une personne très active qui pratiquez des exercices vigoureux plusieurs jours par semaine, pensez à offrir à votre intestin un supplément de probiotiques. Cela pourrait vous permettre d’améliorer votre performance et de mieux récupérer.

Vous pouvez trouver les produits Bio-K+ dans les pharmacies, les épiceries et les magasins d’aliments naturels. Consultez notre localisateur de magasins. Pour obtenir plus d’information sur Bio-K+, les probiotiques et la santé digestive, communiquez avec nous, suivez-nous sur Facebook et Instagram ou rejoignez notre communauté.


References

  1. Cronin et al. 2016. Gut microbiota: implications for sports and exercise medicine. British Journal of Sports Medicine. 097225
  2. Nathan Gray. 2018. Immense potential : Can microbiome science an probiotic developments drive sports nutrition gains? Nutra Ingredients <https://www.nutraingredients.com/Article/2018/03/21/Immense-potential-Can-microbiome-science-and-probiotic-developments-drive-sports-nutrition-gains>
  3. Rankin et al. 2016. Microbes in sport’ – The potential role of the gut microbiota in athlete health and performance. British Journal of Sports Medecine. 097227
  4. Vighi et al. 2008. Allergy and the gastrointestinal system. Clinical and Experimental Immunology. 1365-2249
  5. Panda et al. 2014. Structure and functions of the gut microbiome. Endocrine, metabolic and immune disorders drug targets. 14(4):290-9
  6. Mach and Fuster-Botella. 2016. Endurance exercise and gut microbiota: A review. Journal of Sport and Health Science. Volume 6, Issue 2, June 2017, Pages 179-197
  7. Clarke et al. 2014. Exercise and associated dietary extremes impact on gut microbial diversity. Gut microbiota. 63(12):1913-20
  8. Sleep Foundation.org <https://sleepfoundation.org/how-sleep-works/what-happens-when-you-sleep/page/0/1

Read more articles