How Alcohol Affects Gut Health

Les effets de l'alcool sur la flore intestinale

Bio-K+
On

Que ce soit en raison des journées plus ensoleillées, du début de la saison des terrasses ou de la popularité des barbecues, la saison estivale amène son lot d’apéros et il y a des chances qu’à un moment ou à un autre, vous fassiez quelques abus et vous leviez le lendemain matin avec la gueule de bois, le mal de bloc et l'estomac dans les talons.

Cette sensation est tout sauf agréable et est très souvent causée par la déshydratation et par la lourde tâche que le foie doit accomplir afin de métaboliser l’alcool et de détoxifier le corps des excès de la nuit précédente. Ce dont on oublie souvent de parler, c'est de l’effet de l’alcool sur les bactéries intestinales, et cette question mérite d’être abordée.

Comment l’alcool affecte-t-il la santé intestinale?

De nombreuses études se sont penchées sur les effets de la consommation chronique d’alcool sur les intestins. Les personnes qui font une consommation excessive d’alcool sur une base régulière présentent un taux plus élevé de stress oxydatif induit par l’alcool et de dysbiose; ce qui mène à l’inflammation du tractus gastro-intestinal et à l’hyperperméabilité intestinale (syndrome de l'intestin perméable).1

Le syndrome de l'intestin perméable est une condition de l’appareil digestif permettant aux bactéries, aux toxines, aux aliments non digérés et à toute autre particule indésirable de franchir la paroi intestinale intérieure et, ce faisant, d’entraîner toute une gamme de symptômes indésirables. Ces symptômes, qui peuvent englober de la fatigue, des sensibilités alimentaires, des douleurs articulaires, des affections cutanées, des troubles digestifs et des perturbations psychologiques, entre autres, sont directement liés à la consommation d’alcool. Ils sont dus à une inflammation accrue des organes, de même qu’à la propagation de la croissance de certains types de bactéries intestinales négatives.

Cette situation semble des plus désagréables et il est difficile de s’imaginer que la consommation occasionnelle d’alcool puisse avoir de telles répercussions sur le microbiome intestinal. En réalité, bien que vous ne vous considériez pas comme un buveur excessif, sachez que, par définition, toute personne qui boit plus de quatre consommations en une même occasion entre dans cette catégorie. Ce mode de consommation d’alcool est le plus répandu dans le monde.2

Des chercheurs se sont penchés sur les effets de ce type de consommation d’alcool sur les bactéries intestinales de personnes en santé et ont découvert que cette « consommation excessive » donnait lieu à une augmentation rapide des endotoxines sériques (à savoir, les toxines bactériennes situées dans les cellules), ce qui révèle que les bactéries se déplacent de l’intestin vers le corps. L’augmentation des marqueurs d’inflammation, occasionnée par une seule soirée de consommation d’alcool excessive, suffit à affoler le système immunitaire.2

Ce résultat de recherche est concluant parce qu’il prouve que le déséquilibre des bactéries dans le microbiome est à l’origine de la dysbiose, le déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Malheureusement, la dysbiose peut enclencher ou favoriser le syndrome de l'intestin perméable, de même qu’un éventail de troubles de santé liés à un microbiome compromis.

Préparer son système immunitaire en vue de la consommation d’alcool

La consommation responsable d’alcool réside en partie dans la compréhension des risques encourus, notamment dans le fait que la consommation d’alcool peut affecter le microbiome intestinal, et ultimement, le système immunitaire. Cela dit, si vous décidez de prendre part à la fête, la protection de la flore intestinale et du système immunitaire est une bonne façon de se prémunir contre les effets négatifs de l’alcool.

Probiotiques : la prise d’une dose quotidienne de probiotiques de bonne qualité comme Bio-K+ est une excellente manière de préserver votre santé digestive et d’entretenir une flore intestinale diversifiée qui vous aidera à retrouver l’équilibre après une soirée bien arrosée. En prime, une flore intestinale saine produit certains types de vitamine B dont la quantité dans l’organisme diminue rapidement lorsqu’on consomme de l’alcool.

Vitamine C : la vitamine C est un antioxydant puissant qui se veut un allié de notre système immunitaire, en plus d’avoir des effets protecteurs sur le foie. La consommation d’alcool épuise les réserves de vitamine C, alors il est préférable d’en prendre avant de boire et après avoir bu.

Fibres : l’alcool est une substance que l’ensemble du tube digestif absorbe facilement. La quantité de nourriture présente dans le corps détermine la vitesse à laquelle le phénomène se produit. Pour ralentir l’absorption de l’alcool, abstenez-vous de boire en ayant l’estomac vide. Remplissez plutôt votre assiette d’aliments contenant des glucides qui se digèrent lentement, comme les légumes, les patates douces, le riz brun et le pain au levain. Privilégiez également les protéines maigres et les matières grasses saines. Les bactéries intestinales adorent les fibres. Ainsi, non seulement elles atténueront les effets négatifs de l’alcool, mais elles garderont aussi les bonnes bactéries intestinales en santé et énergisées.

Avez-vous d'autres questions sur la santé intestinale? Faites-nous en part dans les commentaires ci-bas! Pour plus d'inspirations santé, joignez-vous à notre communauté. Pour faire le plein de Bio-K+, cliquez ici et trouvez le point de vente le plus près de chez vous. Communiquez avec nous ou suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Références

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26695747

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0096864


Read more articles