Are probiotics safe for pregnant and breastfeeding moms?

Les probiotiques sont-ils sans danger pour les femmes enceintes et l’allaitement?

Desiree Nielsen
On

La grossesse est une aventure remplie d’espoir, de joie, de nausées et de stress. Quand j’attendais mon premier enfant, le monde était séparé en deux. D’un côté, tout ce qui était sans danger pour mon bébé, de l’autre côté, tout ce qui était dangereux pour mon bébé. J’ai donc abandonné mon petit verre de vin du vendredi soir, les manucures, et les œufs bénédicte nappés de leur généreuse sauce hollandaise. J’ai commencé à me coucher tôt et à boire du thé rooibos et des smoothies verts hyperprotéinés.

Pendant la grossesse, le concept de nutrition s’articule généralement autour d’une longue liste de choses à ne pas faire, mais en dehors des vitamines prénatales à prendre religieusement chaque matin, il n’y a que très peu de conseils sur les choses à faire, comme le fait d’ingérer au moins 70 grammes de protéine pour vous aider à fabriquer cette nouvelle petite vie en vous; prendre 150g de poisson cuit chaque semaine pour permettre d’obtenir suffisamment d’ADH, qui appartient à la famille des oméga-3, et qui contribue au développement du système nerveux de votre enfant.

En plus de suivre les recommandations habituelles au niveau de mon alimentation (et de manger plein de bonbons pour être tout à fait honnête !), j’ai pris des probiotiques Bio-K+ tout au long de mes grossesses et je sentais que c’était important non seulement pour la santé de mon microbiome, mais aussi celui de mon bébé, durant cette période de grands changements. Et donc vous devez vous demander... Les probiotiques enceinte, est-ce une bonne idée ? Est-ce sécuritaire ?

Pourquoi prendre des probiotiques pendant la grossesse

Parmi les transformations que subit votre corps quotidiennement pendant ces longs mois, deux se détachent particulièrement du lot : les modifications du système immunitaire de la femme enceinte, et l’inflammation qui en résulte pour son système digestif.

Au fur et à mesure de la grossesse, le système immunitaire se modifie afin d’accepter ce petit être qui grandit en nous1, 2. Cela a également comme conséquence que nous sommes plus à risque de contracter une intoxication alimentaire par exemple (d’où la longue liste de choses à ne pas manger !) et d’autres infections2. Pour éviter de tomber malade, il est important d’éviter les aliments représentant un risque comme la charcuterie, mais aussi d’éviter le contact avec des personnes malades et de se laver les mains régulièrement. En outre, ces changements entraînent une augmentation de l’inflammation dans le corps. C’est pour cela qu’il y a deux choses à ne pas négliger enceinte : la soie dentaire... et les probiotiques3.

Le vagin abrite plus d’un milliard de bactéries et on pense que ces bactéries sont importantes pour la régulation du système immunitaire et qu’elles peuvent avoir un impact sur l’issue de la grossesse1. De plus, nous savons que de manière générale, un microbiome équilibré aide au bon fonctionnement du système immunitaire. Pendant la grossesse, nous constatons des changements dans le microbiome de la bouche, des intestins et du vagin. Ces changements sont bénéfiques pour la grossesse, même si nous ne sommes pas toujours à l’abri de changements un peu moins plaisants3, 4. Lorsque les premières études sur le sujet ont été publiées, on a associé ce phénomène à un régime alimentaire riche en graisses et à une prise de poids beaucoup plus élevée que celle recommandée par les médecins – deux facteurs connus pour transformer le microbiome4.

Nous savons désormais que les probiotiques jouent un rôle dans le maintien d’un certain équilibre au sein du microbiote. Ils peuvent donc s’avérer extrêmement utiles pendant cette période de grands changements qu’est la grossesse. On a constaté que les bactéries probiotiques étaient capables de se défendre contre les infections gastro-intestinales en supplantant les bactéries pathogènes et donc de supporter le système immunitaire.

Abordons désormais le sujet de la digestion : les changements hormonaux liés à la grossesse peuvent entraîner l’apparition de reflux, un ralentissement de la motilité gastro-intestinale et des épisodes de constipation5, alors que l’action du placenta peut entraîner une hausse du taux d'acidité de l'estomac5. Et en plus d’être particulièrement pénible, on pense que le ralentissement de la motilité peut moduler le microbiote. Prendre Bio-K+ tous les jours peut vous aider à retrouver un certain équilibre au niveau de votre flore intestinale afin de faciliter la digestion et d’améliorer ses fonctions. En complément, il est recommandé de boire beaucoup d’eau et d’adopter un régime riche en fibres.

Les probiotiques sont-ils sans danger pour la grossesse ?

Maintenant que nous avons fait le tour des bénéfices des probiotiques sur la grossesse, passons à LA question que tout le monde se pose : sont-ils sans danger ?

Les différentes recherches confirment que oui, une femme enceinte peut prendre des probiotiques sans problème ! Cela a également des effets bénéfiques sur l’enfant à naître. Cela dit, il est déconseillé de consommer des aliments fermentés non pasteurisés pendant la grossesse6, 7. Il est donc essentiel de se tourner vers un probiotique testé cliniquement et répondant à certaines normes. Lorsque vient le temps de faire un choix, il est essentiel de faire passer la sécurité avant tout, et c’est notamment pour cela que je fais confiance aux probiotiques Bio-K+ pour ma grossesse. Bio-K+ est utilisé depuis plus de vingt ans à toutes les étapes de la vie, et son bilan est excellent en matière d'innocuité.

Quand un bébé naît, il est exposé à des bactéries qui participent à la création de son propre microbiome intestinal4, 6. En prenant un probiotique comme Bio-K+, vous vous assurez d’avoir un microbiome sain et bien équilibré, dont votre enfant pourra hériter. Mais si votre enfant naît par césarienne ? Certaines recherches sont parvenues à démontrer que cela changeait en effet la nature de la première exposition du bébé aux bactéries. Certains hôpitaux administrent aux bébés un échantillon de bactéries vaginales à la naissance pour stimuler leur microbiome, un peu comme le font les probiotiques6. De plus, prendre des probiotiques pendant l’allaitement peut également améliorer le microbiome de votre lait maternel et aider encore davantage bébé6.

Bref, quand on est enceinte, on se pose de nombreuses questions sur ce qui est le mieux pour nous et pour notre enfant qui grandit en nous. Bien manger, faire du sport, se reposer en font tous partie. N’hésitez surtout pas à demander à votre médecin ou à votre sage-femme si un probiotique comme Bio-K+ vous conviendrait.

Avez-vous d’autres questions à propos de votre santé intestinale ? Posez-les en commentaires ci-dessous. Si vous souhaitez faire le plein de Bio-K+, consultez notre localisateur de magasins. Pour plus d’informations sur Bio-K+, les probiotiques et la santé digestive, communiquez avec nous, suivez-nous sur Facebook et Instagram ou rejoignez notre communauté.

Références

Elizabeth A Bonney « Immune Regulation in Pregnancy: A Matter of Perspective? » Obstetrics and gynecology clinics of North Americavolume 43,4 (2016) : 679-698.

Moran, L J et al. « Nutrition and listeriosis during pregnancy: a systematic review » Journal of nutritional sciencevolume 7 e25. 24 septembre 2018, doi :10.1017/jns.2018.16

Wu, Min, Shao-Wu Chen, et Shao-Yun Jiang. « Relationship between gingival inflammation and pregnancy » Mediators of inflammation2015 (2015).

Chu, Derrick M et al. « Impact of maternal nutrition in pregnancy and lactation on offspring gut microbial composition and function » Gut microbesvolume 7,6 (2016) : 459-470.

Gomes, Catarina Frias et al. « Gastrointestinal diseases during pregnancy: what does the gastroenterologist need to know? » Annals of gastroenterologyvolume 31,4 (2018) : 385-394.

Baldassarre, Maria Elisabetta et al. « Rationale of Probiotic Supplementation during Pregnancy and Neonatal Period » Nutrientsvolume 10,11 1693. 6 novembre. 2018, doi :10.3390/nu10111693

Jarde, Alexander et al. « Pregnancy outcomes in women taking probiotics or prebiotics: a systematic review and meta-analysis » BMC pregnancy and childbirthvolume 18,1 14. 8 janvier 2018, doi :10.1186/s12884-017-1629-5


Read more articles