4 Unexpected Signs That Your Gut Flora Might Be Unbalanced

4 signes inattendus qui indiquent un déséquilibre de la flore intestinale

By: Bio-K+

Saviez-vous que votre intestin contient environ 3 à 5 livres de bactéries? Cela représente beaucoup de bactéries. Notre corps est l’habitat de centaines d’espèces. Certaines sont bonnes, d’autres mauvaises, et certaines ne font que passer. Ensemble, ces diverses espèces qui vivent sur et dans notre corps constituent notre microbiote. Celui-ci est unique à chacun, comme la composition génétique.

Chez les personnes en santé, les « bonnes » bactéries (les bactéries commensales) sont plus nombreuses que les mauvaises bactéries et contribuent au maintien du bon fonctionnement du corps. Cependant, une mauvaise alimentation, le stress, les médicaments, comme les antibiotiques, la pilule contraceptive et certains types d’anti-inflammatoires, ainsi que plusieurs facteurs associés au style de vie, comme le tabagisme, peuvent modifier la flore intestinale et mener à un équilibre défavorable.

Le déséquilibre de la flore intestinale est souvent associé à des symptômes comme le ballonnement, la diarrhée et la constipation. Cependant, vous pourriez être surpris d’apprendre que d’autres problèmes de santé peuvent indiquer un déséquilibre de la flore intestinale.

4 signes inattendus qui indiquent un déséquilibre de la flore intestinale

Difficulté à perdre du poids

Nos bactéries intestinales émettent différents produits et sous-produits chimiques de signalisation qui régulent divers éléments comme l’appétit, la satiété, la digestion et le métabolisme énergétique1.

Lorsque nous avons une mauvaise alimentation composée d’aliments transformés, raffinés, ayant un contenu élevé en glucides, en lipides inflammatoires et un manque de fibre, nous modifions les populations composant notre microbiote intestinal. Si l’équilibre passe de « bon » à « mauvais », les signaux envoyés sont modifiés. Le déséquilibre du microbiote intestinal a été associé à l’inflammation, au déficit du métabolisme du glucose, à une mauvaise absorption des nutriments et à l’obésité.2,3

Pour nourrir nos bactéries intestinales, il est important d’avoir une alimentation riche en aliments entiers et non transformés qui contient beaucoup de fruits et de légumes colorés, de matières grasses saines (comme de l’huile d’olive, du beurre au lait de vaches nourries à l’herbe, du beurre clarifié, des noix et des graines), de protéines maigres, d’aliments fermentés et de suppléments comme Bio-K+. Contenant 50 milliards de bactéries par pot, Bio-K+ aide à repeupler le microbiote avec de bonnes bactéries lactobacilles, restaurant ainsi un bon équilibre.

Allergies

Pour comprendre pourquoi vous souffrez d’une allergie ou d’une sensibilité alimentaire, vous devez d’abord comprendre, au moins en partie, le fonctionnement de votre intestin. Votre intestin est formé de millions de cellules appelés les entérocytes. Ces cellules forment une barrière et empêchent les éléments non souhaités de pénétrer dans notre système (comme les toxines, les pathogènes, les aliments non digérés) et les éléments souhaités (comme les nutriments) d’en sortir.

Lorsque notre santé intestinale est compromise, la « fonction de barrière » est affaiblie. Notre intestin n’est alors plus en mesure d’empêcher la pénétration des éléments non souhaités. C’est ce qu’on appelle le syndrome de « l'intestin perméable ». De grosses molécules de protéines peuvent alors entrer dans notre système sanguin et déclencher une réponse immunitaire qui peut se manifester par une variété de symptômes que nous associons aux allergies.

Les bactéries de notre intestin jouent un rôle important sur notre santé intestinale. Nos entérocytes se nourrissent principalement d’acide gras à chaîne courte, appelée acide butyrique; un des sous-produits des bonnes bactéries intestinales. Les bonnes bactéries intestinales produisent également une variété de métabolites qui contribuent à l’intégrité de la barrière, aidant ainsi à prévenir l’apparition du syndrome de fuites intestinales.6

Acné

Si vous avez déjà été atteint d’acné, vous savez que trouver une solution qui fonctionne est parfois aussi difficile que trouver une aiguille dans une botte de foin. La clé est-elle l’alimentation? Les hormones? Une sensibilité à un ingrédient ou à un aliment? Vous devriez songer à vos bactéries intestinales.

Les émotions, comme le stress, l’anxiété et la dépression, peuvent avoir un effet sur notre microbiote intestinal (et vice versa) et changer l’équilibre des bactéries. Le déséquilibre de la flore intestinale peut entraîner la perméabilité intestinale qui, à son tour, peut causer une augmentation de l’inflammation, du stress oxydatif et des déséquilibres du glucose dans l’ensemble du corps; conséquences qui sont toutes liées à l'acné.4 Il s'agit de la théorie « gut-brain-skin » (intestin-cerveau-peau). Les dermatologues l’ont d’abord présentée il y a plus de 80 ans.5

Pour nourrir votre peau (et votre microbiote intestinal), abandonnez les aliments transformés, limitez votre consommation de sucre et remplissez votre assiette de fruits, de légumes, de noix et de graines anti-inflammatoires. Rétablissez l’équilibre de votre intestin avec une dose quotidienne de Bio-K+, et tentez de remplacer votre café du matin par du thé vert. Le thé vert contient une tonne d’antioxydants, ainsi que de la L-théanine qui a des effets apaisants sur le corps et l’esprit.

Anémie ferriprive

La déficience en fer est la déficience alimentaire la plus fréquente dans le monde. Elle touche le plus souvent les femmes, les végétariens et les végétaliens, ainsi que les athlètes d’endurance. Molécule centrale de notre hémoglobine, le fer transporte l’oxygène des poumons aux tissus. Le manque de fer peut entraîner de la fatigue, de la léthargie, une incapacité à se concentrer et des étourdissements.

Bien qu’il est important de vous assurer qu’il y a suffisamment de fer dans les aliments que vous consommez pour prévenir l’anémie, il est également important d’optimiser son absorption. Cela est surtout vrai si vous avez une alimentation à base de plantes. Alors que les protéines animales contiennent du fer hémique, une source prête à être absorbée par le corps, les légumes contiennent du fer non hémique qui est absorbé plus lentement.

Le fer étant essentiel à notre santé, notre corps déclenche un mécanisme pour en augmenter l'absorption lorsque nos réserves deviennent trop basses (il fait ensuite cesser ce mécanisme lorsque les réserves sont suffisantes). Des études récentes suggèrent que nos microbes intestinaux pourraient être responsables de notre capacité à augmenter l’absorption de fer (lorsque les réserves sont basses).7,8

Si vous pensez avoir une carence en fer, ou être atteint d’anémie ferriprive, il est fortement conseillé de consulter votre professionnel de la santé pour déterminer un protocole qui vous convient.

Du point de vue de l’alimentation, augmenter votre consommation d’aliments riches en fer, ainsi qu’en vitamine C (reconnue pour améliorer l’absorption de fer), optimiser votre santé intestinale en consommant des probiotiques et des aliments fermentés de qualité supérieure et limiter votre consommation de café (reconnu pour interférer avec l’absorption du fer) est une bonne base pour vous aider dans votre cheminement.

Plus nous en apprenons sur nos bactéries intestinales, plus nous comprenons leur rôle dans le maintien de la santé de l’ensemble du corps (pas seulement celle de notre intestin). Plusieurs facteurs liés au style de vie, comme la réduction du stress, un bon sommeil et l’activité physique, ainsi que l’adoption d’une alimentation saine riche en aliments entiers, non transformés et la consommation quotidienne de probiotiques peuvent améliorer énormément votre bien-être général.

Avez-vous d’autres questions sur la santé intestinale ou le microbiote? Faites-nous en part dans les commentaires ci-bas! Pour plus d'inspirations santé, joignez-vous à notre communauté. Cliquez ici pour trouver le point de vente le plus près de chez vous. Communiquez avec nous ou suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Décharge de responsabilité médicale

Cet article est à titre informatif uniquement. Consultez toujours votre professionnel de la santé avant de cesser ou de commencer la prise de médicaments ou de suppléments.

Références

http://www.nytimes.com/2013/05/19/magazine/say-hello-to-the-100-trillion-bacteria-that-make-up-your-microbiome.html?mcubz=0https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3735932/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3735932/

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1038/oby.2009.112/full

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1533901/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23886975

http://www.einstein.yu.edu/news/releases/1030/normal-bacteria-vital-for-keeping-intestinal-lining-intact/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3734539/

http://www.fasebj.org/content/early/2015/09/14/fj.15-276840.abstract


Read more articles