What happens when you don’t take probiotics with antibiotics?

Traitement antibiotique : Que se passe-t-il si vous ne prenez pas de probiotiques?

By: Andréanne Martin

Les antibiotiques font partie intégrante de la médecine moderne. Bien qu’ils soient parfois absolument nécessaires, ils peuvent entraîner des effets secondaires manifestes et comporter certains risques pour la santé des individus. Selon les données rapportées par l’Institut canadien d’information sur la santé en 20151, plus de 25 millions de prescriptions d’antibiotiques ont été signées au Canada. Il y aurait parfois une « surprescription » et une utilisation parfois non pertinente de ces médicaments (lors d’un rhume par exemple). En conséquence, cela peut nuire aux patients vulnérables en plus d’accroître leur résistance aux antibiotiques.

Comment les antibiotiques fonctionnent-ils ?

Les antibiotiques sont utilisés pour traiter des maladies causées à l’origine par des bactéries comme l'otite, la sinusite, la tuberculose ou la pneumonie. Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les maladies virales.

Le fonctionnement des antibiotiques présente deux mécanismes d’action.2 Ils peuvent empêcher la croissance ou la multiplication des bactéries ou encore, ils tuent littéralement ces micro-organismes sans affecter les cellules humaines. Cependant, comme on retrouve des milliards de bactéries dans le tube digestif d’un individu (microbiote), l’antibiotique ne fait pas nécessairement la différence entre les « bonnes » bactéries et les « mauvaises » qui sont à l’origine de la problématique à traiter.

Les antibiotiques peuvent être classés selon l’endroit où ils agissent ou bien en fonction de leurs actions (processus au cours duquel ils interviennent pour réussir à détruire la bactérie). Certains antibiotiques auront une action très ciblée, d’autres seront à plus large spectre, détruisant ainsi plusieurs familles de bactéries, « bonnes » comme « mauvaises ».

Les effets secondaires des antibiotiques

On reconnaît maintenant à l’antibiothérapie des conséquences gastro-intestinales et des manifestations à long terme sur la santé globale, symptômes à la fois intra et extra-intestinaux. Le principe commun étant la dysbiose causée par cette médication soit une modification à la variété et à la quantité de bactéries présentes dans le tube digestif. Autrement dit, il y a altération du microbiote de l’individu.

Ce que l’on sait à propos du microbiote, c’est que diversité et qualité des bactéries riment avec santé. En amont d’une infection, avoir un microbiote sain et varié aura un effet protecteur pour la personne. Deux des principaux éléments associés à la prise d’antibiotiques sont la diminution de la richesse des espèces bactériennes et la présence de gènes de résistance aux antibiotiques. 4,5 Cela peut perdurer pendant des mois voire des années après la prise d’un traitement antibiotique.

La diminution de la variété des espèces et de la quantité de bactéries a notamment pour conséquence une perte de communication entre les micro-organismes du tube digestif et les cellules immunitaires de l’intestin. Ceci a pour répercussion une diminution de l’efficacité de l’immunité, rendant l’individu plus vulnérable à la prochaine infection notamment aux éléments pathogènes résistants tels que le Clostridium difficile et la Salmonella enterica.7

Une personne sur cinq peut ressentir les effets indésirables causés par les antiobiotiques. Les symptômes ressentis sont majoritairement gastro-intestinaux (diarrhée, douleur abdominale, ballonnement, constipation). À plus long terme, des études ont également fait le lien entre la prise d’antibiotiques et des risques potentiels de souffrir de désordres métaboliques tels que l’obésité et le diabète et des désordres immunologiques (asthme et allergie).3,6

Parmi les principaux effets secondaires répertoriés à la suite d’un traitement aux antibiotiques, on note la DAA (diarrhée associée aux antibiotiques). Ce symptôme peut survenir jusqu’à 8 semaines après la fin de l’antibiothérapie et variera en fonction de l’âge, de la sensibilité de l’individu et de la classe d’antibiotiques prescrits.

Par ailleurs, des taux plus élevés de molécules inflammatoires ont été répertoriés chez les personnes ayant une dysbiose et le traitement antibiotique a été associé à l’augmentation de la perméabilité intestinale.

Considérant les multiples conséquences de l’antibiothérapie, de quelle façon peut-on se protéger davantage lorsque nous devons prendre des antibiotiques?

Consommer des probiotiques avec des antibiotiques

Heureusement, on peut lire plusieurs études et articles à propos de l’importance de consommer certaines familles de probiotiques pendant la durée de l’antibiothérapie et après la prise d’antibiotiques pour limiter les impacts indésirables de ce traitement. Les probiotiques ne colonisent pas de façon permanente les intestins, mais ils augmenteront l’efficacité de l’éradication de la bactérie pathogène8 et peuvent diminuer la réponse inflammatoire et moduler ainsi la réponse immunitaire. 9

La prise de probiotiques tels que Bio-K+ pendant et après la durée du traitement est à considérer. Bio-K+ est un produit 100 % probiotique ayant démontré ses bienfaits et son efficacité sur la santé humaine. Durant toute la période de l’antibiothérapie, il est suggéré de consommer 1 à 2 pots de Bio-K+ à boire ou 1 à 2 capsules Bio-K+ 50 milliards. Poursuivez cette consommation 5 jours après le traitement et réduisez graduellement votre consommation à ¼ de pot par jour ou 1 capsule 12,5 milliards quotidiennement pour maintenir la santé de votre flore intestinale. Il est à noter que la prise des probiotiques Bio-K+ doit se faire de 2 à 3 heures minimum avant ou après la prise de l’antibiotique.

Les changements donnant suite à une prise d’antibiotiques se situent au niveau de la quantité et de la composition des bactéries de la flore intestinale et plusieurs facteurs peuvent influencer ces manifestations soit le spectre de l’agent, le dosage, la durée du traitement ainsi que la voie d’administration du médicament.6 N’oublions pas que les antibiotiques peuvent sauver bien des vies, alors lorsqu’ils sont réellement nécessaires, il est judicieux de tout mettre en œuvre pour limiter leurs impacts sur la flore intestinale. C’est pourquoi une alimentation variée, mettant de l’avant les fibres, les prébiotiques et de même qu’un apport quotidien en probiotiques cliniquement éprouvés tels que Bio-K+ sont des éléments à privilégier.

Si vous avez des questions sur le microbiote et la santé intestinale, faites-nous en part dans les commentaires ci-bas. Pour plus d'inspirations santé, joignez-vous à notre communauté. Pour faire le plein de Bio-K+, cliquez ici. Communiquez avec nous ou suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Références

1. Radio-Canada. (2017) Surutilisation d’antibiotiques au Canada, selon une étude. Tiré de : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1066443/surutilisation-ordonnance-antibiotiques-canada-institut-information-sante-icis

2. Pharmacomedicale. (2017) Antibiotiques : les points essentiels. Tiré de : https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/antibiotiques-les-points-essentielsBla

3. Gibson MK, Crofts TS et Dantas G (2015) Antibiotics and the developing infant gut microbiota and resistome. Curr Opin Microbiol 1-12.

4. Gasparrini AJ, Crofts TS, Gibson MK, Tarr PI, Warner BB et Dantas G (2016) Antibiotic perturbation of the preterm infant gut microbiome and resistome. Gut Microbes 443-449.

5. Jakobsson HE, Jernberg C, Andersson AF, Sjölund-Karlsson M, Jansson JK et Engstrand L (2010) Short-Term Antibiotic Treatment Has Differing Long-Term Impacts on the Human Throat and Gut Microbiome. PLoS ONE 1-12.

6. Jernberg C, Löfmark S, Edlund C et Jansson JK (2010) Long-term impacts of antibiotic exposure on the human intestinal microbiota. Microbiology 3216-3223.

7. Raymann K, Shaffer Z et Moran NA (2017) Antibiotic exposure perturbs the gut microbiota and elevates mortality in honeybees. PLoS Biol 1-22.

8. Lü M, Yu S, Deng J, Yan Q, Yang C, Xia G et Zhou X (2016) Efficacy of Probiotic Supplementation Therapy for Helicobacter pylori Eradication: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. PLoS ONE 1-26.

9. Ekmekciu I, Klitzing EV, Fiebiger U, Neumann C, Bacher P, Scheffold A, Bereswill S et Heimesaat MM (2017) The Probiotic Compound VSL#3 Modulates Mucosal, Peripheral, and Systemic Immunity Following Murine Broad-Spectrum Antibiotic Treatment. Front. Cell. Infect. Microbiol. 1-19.

10. Shi Y, Zhao X, Zhao J, Zhang H, Zhai Q, Narbad A et Chen W (2018) A mixture of Lactobacillus species isolated from traditional fermented foods promote recovery from antibiotic-induced intestinal disruption in mice. J Appl Microbiol 842-854


Read more articles