Aligning Actions With Values for the Well-Being of Mother Nature and Self

Harmoniser les actions aux valeurs pour assurer notre bien-être et celui de Mère Nature

By: Katelin Leblond

Des événements comme celui de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin nous rappellent que la responsabilité de protéger et de sauvegarder Mère Nature repose sur nos épaules.

On comprend tous les conséquences du changement climatique, mais plusieurs d’entre nous demeurent paralysés, ne sachant pas comment aider. Le problème nous apparaît comme quelque chose d’énorme et on ne voit pas comment nos actions pourraient contribuer à le résoudre.

Je comprends ce sentiment, je l’ai déjà ressenti.

Ce qui m’a poussée à me prendre en main, c’est de découvrir que je peux faire des choses pour aider l’environnement tout en améliorant mon bien-être, mon bonheur, et même mes finances.

Ma famille a adopté les principes Zéro Déchet il y a trois ans et demi. Cela signifie qu’on s’efforce de n’envoyer aucun déchet au site d’enfouissement. Il y a quinze mois, on produisait un gros sac de déchets chaque semaine et maintenant, on n’a même plus besoin de poubelle.

Adopter les principes Zéro Déchet, c’est une décision que tout le monde ou toutes les familles peuvent facilement réaliser. Bien des gens ne peuvent pas se permettre de convertir leur maison à l’énergie solaire ou à la géothermie, ou de remplacer leur voiture gourmande en essence par une voiture électrique. Par contre, on peut tous adopter un style de vie Zéro Déchet sans que cela occasionne de dépenses.

Chaque jour, un Américain moyen crée plus de quatre livres de déchets. En y pensant bien, il devient facile de comprendre qu’assumer la responsabilité de nos habitudes de consommation est l’un des changements les plus simples et les plus importants que l’on puisse faire.

Ça vous tente de vous joindre à nous? Voici mes suggestions pour commencer en beauté à créer moins de déchets.

Utilisez des sacs d’épicerie, des sacs de produits courants ou des sacs pour articles en vrac réutilisables

Les sacs d’épicerie réutilisables sont entrés dans nos habitudes. Mais il arrive parfois qu’on les oublie dans la voiture ou à la maison. Quand c’est le cas, soyez stricts et ne vous succombez pas aux sacs de plastique. Courez à la voiture, demandez une boîte ou remplissez votre sac à main ou votre sac à dos. Plus vous serez sévère envers vous-même, plus vite vous ferez l’acquisition de nouvelles habitudes. Si vous êtes déjà une vedette en matière de sac, montez la barre d’un cran et n’utilisez plus les sacs de plastique pour les produits et les articles en vrac. Déposez simplement les articles en vrac dans votre panier, réutilisez les sacs de plastique provenant de la collection que vous avez à la maison ou utilisez les sacs d’emballage brun fournis par le magasin.

Éliminez les poubelles superflues

Mettez toutes les chances de votre côté en éliminant les poubelles superflues de votre maison. Par commodité, on retrouve des poubelles dans la salle de bains, le bureau, les chambres, etc. Comme le tri des déchets n’est ni pratique ni amusant, je vous suggère de ne garder qu’une seule poubelle dans la cuisine, à côté de vos bacs de compost et de recyclage. Comme cela, il y aura plus de chances que les articles se retrouvent dans le bon bac du premier coup.

Le compost!

En matière de compostage, on a le choix entre plusieurs options : les programmes publics, le compostage dans notre cour, et mon favori, le compostage Bokashi. Le Bokashi est le type de compostage résidentiel le plus simple parce que tout, que ce soit la viande, les produits laitiers, les aliments cuits, les fruits et les légumes, peut aller dans le bac.

Commencez un bac de produits « rejetés localement ».

Ce bac-là sera réservé aux articles que vous croyez recyclables, mais qui ne sont pas acceptés par votre programme de bac bleu local. On pense ici à tout ce qui est piles, ampoules, ferraille, etc. Une fois par année, trouvez des solutions de rechange de recyclage pour ces articles-là.

Dites adieu aux emballages excessifs et magasinez en vrac

Renouez avec le rayon des produits en vrac! Saviez-vous que plus de 15 % du prix des aliments est consacré à l’emballage? Dernièrement, j’ai investi dans des sacs réutilisables d’articles en vrac. Je m’en sers pour les produits en vrac, la boulangerie et les produits courants. Explorez vos marchés champêtres à la recherche de produits frais sans sacs de plastique ou renseignez-vous sur les programmes de produits livrés en boîte.

Tenez-vous loin des grands contrevenants

Les sacs de plastique à usage unique imprègnent chaque petit coin de notre planète. Par contre, c’est facile d’éviter les quatre grands contrevenants (les sacs de plastique, les pailles, les bouteilles d’eau et les tasses de café à emporter). On peut les remplacer par des sacs réutilisables, des bouteilles d’eau réutilisables, des pailles en acier inoxydable et des tasses de voyage.

Explorez l’univers des articles d’occasion

J’ai d’abord trouvé l’idée terrifiante. Mais je suis heureuse de vous signaler que magasiner des vêtements ou des articles ménagers d’occasion s’est avéré être une expérience tout à fait positive. Vous ne magasinez plus au nom du consumérisme; vous le faites dans un but bien précis. Plutôt que de mettre l’accent sur les aubaines, vous chercherez à trouver des articles que vous porterez fièrement et que vous utiliserez longtemps.

Remplacez vos articles jetables

À la maison, lorsque vous avez écoulé vos articles jetables, cherchez des solutions de rechange réutilisables ou compostables. Voici quelques exemples d’articles de remplacement :

Serviettes de table en papier = serviettes de table en tissu

Papier ciré = tapis en silicone

Emballage d’aliments en plastique = emballage à base de cire d’abeille

Serviettes hygiéniques = coupe menstruelle

Papier-mouchoir = mouchoir en tissu

Mon dernier conseil : ne succombez pas pour ce qui est des articles de luxe. Personnellement, cela inclut me teindre les cheveux et acheter du nouveau maquillage, des souliers de course, des vitamines B12 et, à l’occasion, un sac de croustilles. Je me suis mise au défi d’étirer la durée entre chaque rendez-vous chez le coiffeur, de trouver des marques de maquillage aux emballages plus écologiques et de ne manger des croustilles que lors d’un voyage en voiture. Par rapport aux principes Zéro Déchet, il ne suffit pas que d’être durable à long terme, il faut aussi être réaliste. Après tout, le but n’est pas la perfection, mais le progrès.

Si vous avez déjà adopté les principes Zéro Déchet et cherchez une source d’inspiration, consultez mon blogue, PAREdown. (www.paredownhome.com)


Read more articles